Le canoë-kayak compte parmi les sports en pleine nature les plus prisés en France comme en Europe et dans d’autres pays du monde. C’est d’ailleurs plus qu’une simple activité sportive. C’est aussi en effet une balade au cours de laquelle on apprend à apprécier – en amoureux, en famille ou entre amis – la nature dans toute sa beauté et sa diversité. Découvrez cette activité depuis une base de loisirs Dordogne.

La pagaie, le matériel indispensable pour le canoë

Pour profiter pleinement d’une des randonnées canoë Dordogne en pleine nature, il est important d’avoir le bon matériel canoë, à commencer par la pagaie. C’est cette dernière qui vous permet en effet de vous propulser efficacement sur l’eau, sans trop vous dépenser physiquement.
Il existe quelques astuces pratiques pour la bonne utilisation de la pagaie.

Bien tenir la pagaie

Placez devant vous la face de puissance de la pale de la pagaie. Assurez-vous que la distance entre vos mains tenant la pagaie est à peu près la même que celle qui sépare les coudes. Il est par ailleurs plus facile de ramer quand il y a un certain décalage d’orientation entre les deux pales. Aussi est-il important que la main droite soit bien serrée sur la manche qu’elle ne tourne pas durant les mouvements. Cela vous permet notamment de donner une légère orientation afin que la pale dans l’eau soit bien face à vous et surtout, propulsive.

La bonne position du corps

Adopter une bonne position est nécessaire autant pour pouvoir pagayer efficacement que pour des raisons de sécurité. Posez les genoux contre les bords du canoë et assurez-vous que votre dos reste bien droit, calé dans le siège de l’embarcation pour éviter toute fatigue. Le buste doit, lui, être légèrement incliné vers l’avant. La bonne coordination des bras, du buste et des genoux vous permet de parcourir en toute tranquillité un long cours d’eau, et de limiter les risques de mal de dos entre autres.

La bonne position de la pagaie dans l’eau

La méthode de la « main droite fixe et main gauche glissante » fait ses preuves en matière de canoë-kayak. Quand vous immergez la pale, vous placez la pagaie près de l’embarcation et la plus verticale possible. Par ailleurs, en plantant la pagaie dans l’eau, assurez-vous que celle-ci est positionnée loin devant vous. Une fois la pale immergée, vous tirez sur la pagaie en longeant sur le bord du canoë.

Quel matériel pour une descente en canoë-kayak ?

La bonne pratique du canoë kayak sur la Dordogne – tout comme la sécurité – dépend beaucoup de la qualité du matériel canoë utilisé. La pagaie fait partie des outils indispensables, en l’occurrence pour manœuvrer et pagayer efficacement l’embarcation. Le port du gilet de sauvetage est également nécessaire ; celui-ci doit être en conformité avec certaines normes de rigidité et de flottabilité.

Il existe par ailleurs de vêtements spécialement conçus pour des activités nautiques comme le canoë-kayak ou le stand-up paddle, protégeant des rayons ultraviolets, mais aussi du froid et de l’humidité. Les lycras anti-UV sont utilisés pour les températures chaudes. A manches courtes ou longues et portés à même le corps, ils offrent une bonne protection et permettent une grande liberté de mouvements.

Pour les températures fraîches, on se tourne plutôt vers les vêtements néoprène. Déclinés en tops, pantalons ou boardshorts et long John, ces vêtements offrent en effet une bonne isolation thermique.

Pensez aussi à protéger vos mains et pieds du froid et de l’abrasion, en portant des gants et des chaussures néoprène. L’anorak fait aussi partie du matériel canoë indispensable. Idem pour les lunettes de soleil polarisées ou photochromiques ou encore la crème solaire waterproof.

Bien s’équiper pour faire du canoë en toute sécurité

Les différents équipements sont nécessaires autant pour une bonne pratique du canoë Sarlat que pour des raisons de sécurité. C’est le cas notamment du gilet de sauvetage qui doit répondre à certains critères de rigidité et de flottabilité. C’est aussi le cas de la pagaie dont la taille des pales, entre autres, doit être proportionnelle avec la puissance du pagayeur – le volume d’eau soulevé dépend en effet des la largeur des pales. Parmi les équipements de sécurité dont il faudra vous munir, on peut également citer le casque de protection, notamment quand vous pratique en eau vive, mais aussi le couteau de sauvetage, les gants et les chaussures néoprène…